COMPTE-RENDU DE LA COMMISSION CULTURE

 Du 06 juillet 2020 - 18H30 à Ganges


Présents :
BRISSAC : RODRIGUEZ Jean-Claude.
CAZILHAC : CHARBONNIER Georgette
GANGES : CANARD Bruno, FRATISSIER Michel, FINO Sophie.
GORNIES : LAGARDE Raymonde.
LAROQUE : AGRANIER Mary-José, TRICOU Julien.
MONTOULIEU : SZOSTAK Caroline.
ST BAUZILLE DE PUTOIS : BURDIN Jean, ROBILLART Maryvonne.
ST JULIEN DE LA NEF : FAIDHERBE Lucas.
SUMENE : CASTANIER Pascale, LUCAS Lambert.
 
 
Monsieur le Président propose un tour de table afin que l’ensemble des conseillers se présentent.
 
En préambule Monsieur Jean Burdin, vice-président en charge de la culture (théâtre, cinéma, spectacle vivant) informe la commission de son souhait, ainsi que celui du Président, est de rechercher à avoir une politique culturelle territoriale.
 
 
Ordre du jour n°1 : Théâtre Albarède, bilan chiffré, présentation de la saison 2020/2021, problématique COVID-19
 
Monsieur Burdin présente le théâtre en quelques chiffres clés que vous retrouverez dans le powerpoint de présentation et joint au présent compte-rendu.
 
Il est rappelé à la commission que la saison 2019-2020 n’a évidemment pas pu se faire dans son intégralité du fait de la crise sanitaire liée au COVID-19.
Toutefois tous les spectacles qui n’ont pas été joués ont été reportés sur la saison 2020/2021, dans la mesure où les compagnies ont été d’accord pour rechercher de nouvelles dates. Cette solution est apparue la moins pénalisante pour la communauté de communes et les artistes.
Globalement cette proposition a été bien acceptée et des solutions ont été trouvées.
 
Monsieur Frédéric Stein, directeur du théâtre Albarède, présente la saison à venir aux membres de la commission (vous trouverez en annexe le projet de saison, qui est et reste un document de travail non contractuel qui ne doit pas être divulgué à des tiers).
Il précise qu’aucun spectacle n’est signé, qu’il convient d’attendre encore un peu ne sachant pas quelles vont être les évolutions du virus et la situation sanitaire à la rentrée de septembre.
Toutefois il faut dès à présent chercher un graphiste pour préparer la communication de la rentrée et installer un logiciel de réservation en ligne (ce qui avait déjà été discuté entre les services).
Avis favorable de la commission pour ces deux points.
 
La saison 2020/2021 sera composée de 24 spectacles (y compris les reports) et de 51 levées de rideau. Les spectacles s’adressent à un large public allant de 2 ans à + 99 ans et proposent diverses thématiques : cirque/jazz et classique/clown adulte/danse/voltige/théâtre et théâtre classique.
Cette programmation permet de ratisser large et d’aborder tous les sujets qui nous entourent, ce qui renvoie une image moderne du théâtre.
Il est précisé qu’une large place est faite aux artistes locaux, des compagnies locales sont programmées comme par exemple Délit de façade.
 
Certains projets dits grand public s’adressent aux jeunes de 13/17 ans et l’on constate que les jeunes du territoire sont « perdus » pour le théâtre quand ils rentrent au lycée, d’où le souhait de programmer certains spectacles à l’auditorium du Vigan (en partenariat avec les structures viganaises).
 
Monsieur Burdin émet le souhait de travailler sur des propositions de théâtre hors les murs, il veut développer cette offre.
Il souligne que très souvent la culture est perçue comme un coût pour une collectivité car l’apport de la culture est difficilement quantifiable, hormis la joie et le plaisir apportés aux spectateurs. Il va donc falloir voir comment lier culture et tourisme mais également définir la place de la culture dans le développement et l’aménagement du territoire (point évoqué plus loin).

Monsieur Canard précise que le théâtre est un outil qui a un rayonnement au-delà du territoire et qu’il faut habillement lier le théâtre et les hors les murs.
 
Madame Fino demande si les propositions hors les murs s’ajouteront à la programmation de la saison.
 
Monsieur Fratissier rappelle qu’un budget a été voté et qu’il va falloir s’y tenir. Il faut être raisonnable même si on est passionné.
Il en profite pour préciser que le directeur du théâtre viendra régulièrement (1 fois par trimestre) devant la commission parler des orientations du théâtre, des propositions, de ce qu’il « sent » et ce sont les élus financeurs qui décideront, ils seront constructeurs de la politique culturelle de la communauté de communes.
On peut attendre septembre pour signer les contrats, toutes les compagnies sont conscientes des problèmes liés au COVID-19, tous les théâtres sont dans la même problématique.
Enfin il engage les membres à aller au théâtre car il est difficile de critiquer si on ne fréquente pas la structure.
 
Madame Castanier demande de qui est composé le comité des spectateurs.
Le directeur répond qu’il est composé de 25 personnes et qu’il y a en plus un comité des jeunes qui va au festival d’Avignon et qui fait une proposition de spectacle pour la saison suivante.
Monsieur Rodriguez demande s’il s’agit toujours des mêmes personnes.
Frédéric Stein répond que jusqu’à présent oui mais que depuis 2 ans un gros travail d’ouverture a été mené. Il précise que ce sont des bénévoles qui paient leurs places. Le comité n’a pas de cadre juridique, ils ne le souhaitent pas.
Monsieur Lucas estime que c’est dommage car une association pourrait bénéficier de mécénat alors qu’un groupe de passionnés ne le peut pas.
 
Le directeur propose la gratuité du spectacle de la compagnie Kamishibaï qui est un spectacle pour le très jeune public.
 
Concernant la tarification, du fait du passage à la billeterie en ligne, il est proposé de compenser le surcoût de traitement (0,5 € / place) par l’augmentation du prix de la place plein tarif (12 ð13 €) et tarif réduit (6 ð7 €), le reste de la tarification étant inchangé.
 
Madame Szostak observe que si l’on veut favoriser la vente en ligne alors il faut que le tarif internet soit inférieur au tarif sur place et de ce fait le surcoût doit être rajouté au budget du théâtre.
 
La proposition retenue est d’augmenter les tarifs plein et réduit de 1€.
 
 
Ordre du jour n° 2 : Cinéma L’Arc en Ciel : Quelques chiffres, dispositions tarifaires et de programmation liées au COVID 19, avenir de l’établissement (travaux façade et aménagements intérieurs).

Monsieur Burdin fait une rapide présentation du cinéma et notamment de la délégation de service public (DSP) qui le régit. (Cf powerpoint de présentation). Pour une appréhension plus détaillée des conditions d’exploitation du cinéma vous trouverez en pièce jointe copie de la DSP.
 
Il souligne les problèmes, voir l’absence de communication sur l’ouverture de la salle, les tarifs… et déplore les difficultés rencontrées pour joindre le gérant par téléphone.
 
Il est ensuite souligné les besoins de travaux de rénovation du cinéma, qui présente des problèmes de vétusté par endroit, ce qui a entrainé la perte du label Art et Essai pour cette salle (et la subvention qui va avec).
Madame Castanier propose de prendre exemple sur le cinéma Utopia à Montpellier qui est un établissement très accueillant.
 
Monsieur Fratissier demande à la commission si elle est d’accord pour lancer une réflexion sur la rénovation du cinéma en collaboration avec la commission travaux.
La commission donne un avis favorable.
 
Le Président demande aux membres de faire part de leurs idées de cinémas qui leur semblent conviviaux afin de s’en inspirer, pour démarrer un réel travail dès le mois de septembre.
 
 
Ordre du jour n° 3 : Axes de réflexion en vue de la réalisation d’une étude avec la DRAC : culture et aménagement du territoire.

Monsieur le Président expose son souhaite de travailler sur la place de la culture dans le développement du territoire et précise que si on estime que la culture est un axe important il faut se donner les moyens d’y voir clair. Cette étude permettra de définir qui est porteur, quel lieu il faut renforcer ou pas…, ce qu’il se fait, les axes de développement et les outils à mettre en œuvre.
 
Monsieur Lucas précise toutefois qu’il faudra dire à la DRAC (et au cabinet d’études) de se coordonner au projet de territoire.
 
De même l’ensemble de la commission souligne l’intérêt de voir ce qu’il se fait ailleurs en la matière et de solliciter les EPCI voisins pour mener éventuellement une étude commune ou élargie.
 
Monsieur Canard fait part d’un projet de relance de la filature à Saint Laurent le Minier, projet très lié à la DRAC.
 
Monsieur Rodriguez attire l’attention sur le risque d’asphyxier les forces vives des communes et prévient qu’il ne faut pas les appauvrir.
 
Monsieur Fratissier demande à la commission d’acter l’idée d’une étude à mener avec la DRAC.
La commission émet un avis favorable à cette étude.
 
Pour clôturer, Monsieur Burdin exprime son souhait de travailler sur la mise en commun des forces vives (manifestations…) car nous sommes sur un territoire riche culturellement parlant.
 
 

L’ordre du jour étant épuisé, la séance est levée.


En poursuivant votre navigation sur ce Site Internet, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de ce site et de ses services.